Une citad'elles contre les violences faites aux femmes - Nantes (44)

"Un accueil pour toutes, confidentiel et gratuit, à tout moment du jour et de la nuit, un lieu sécurisé et sûr."

Présentation du centre sur le site internet dédié, https://www.nantescitadelles.fr/presentation/

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce qu’elle apporte un soutien pluriel et adapté aux femmes et aux enfants victimes de violences de toutes natures

  • Parce qu’elle participe à la réinsertion sociale des victime

La bonne pratique en quelques lignes

Citad’elles est un centre qui a pour objectif de prendre en charge les femmes et leurs enfants victimes de toutes formes de violences (physiques, mentales, sexistes, etc) afin de les accompagner dans leurs démarches et leurs reconstruction. Le but est ainsi d’apporter un accompagnement global dans un lieu unique : soutien psychologique, dépôt de plainte, examens médicaux, etc. Seize personnes accueillent les victimes (sage-femme, psychiatre, coordinatrice de parcours, etc) et sont ponctuellement accompagnées par des structures externes (Planning Familial, l’Ordre des avocats, etc).

Trois logements sont également à disposition des victimes si leur sécurité n’est pas garantie. Un espace pour les enfants a été créé afin de les accueillir dans de bonnes conditions.

Les résultats

Le lieu est ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Chaque semaine, plus de 50 femmes sont accueillies depuis l’ouverture du centre. Le centre s’est inspiré d’autres initiatives : la Maison des femmes à Saint-Denis, le centre d’accueil en urgence des victimes d’agression à Bordeaux.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis novembre 2019, à Nantes

Par qui ?

La  Ville de Nantes, 4 associations nantaises (Solidarité femmes 44, Oasis, Question confiance et SOS Inceste), le département de la Loire-Atlantique et l’Agence Régionale de Santé des Pays de Loire

Comment ?

  • Construire un projet partenarial (avec des associations soutenant les femmes victimes de violences notamment) afin de construire une réponse adaptée aux attentes du public cible.

  • Identifier un lieu au sein de la ville et l’aménager confortablement.

  • Mobiliser des financements : la ville, le département, l’Agence Régionale de Santé.

  • Associer au projet des acteurs pilotes : commissariat de police et de gendarmerie, psychologues, puéricultrice, etc.

Sur le plan financier, la ville de Nantes emploie 12 personnes (sur les 16 permanentes), le département de la Loire-Atlantique et l’Agence Régionale de Santé prennent à leur charge les 4 autres équivalent temps plein. L’investissement initial nécessaire à la création du centre est de 1.8 millions financé par la ville de Nantes. Les dépenses de fonctionnement s’élèvent à environ 2 millions financées conjointement par la ville, le département et l’ARS. 

Les points de vigilance

Le centre Hubertine Auclert promeut l’égalité entre les femmes et les hommes et agit contre les violences faîtes aux femmes à travers notamment l’Observatoire régional des violences faîtes aux femmes. Il propose un guide à destination des collectivités territoriales, “Agir efficacement contre les violences faîtes aux femmes au niveau local”.

Contact

Immeuble Polaris (7ème étage), à l’angle du Boulevard Vincent Gâche et de la rue François Albert
02.41.41.51.51