Valoriser les aides à domicile - Dordogne (24)

"[Grâce aux groupes de travail] nous faisons aussi preuve d’une plus grande assurance professionnelle, ce qui rassure nos personnes âgées. On apprend sur son métier et sur soi."

Laurence Claverie, auxiliaire de vie sociale du centre intercommunal d’action sociale du Grand Périgueux pour la Gazette des communes, L’avenir de l’aide à domicile passe par la valorisation des agents, octobre 2019.

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce qu’elle sensibilise à l’importance de la filière du « care » et de la « silver economy ».

  • Parce qu’elle contribue à relever l’enjeu d’isolement des seniors.

  • Parce qu’elle nécessite une coordination des acteurs de la filière bénéfique au territoire.

La bonne pratique en quelques lignes

Depuis plusieurs années, le Conseil départemental de la Dordogne connait une politique sociale dynamique. Il encadre les tarifs des aides à domicile (environ 21€ de l’heure pour une intervention d’aide à domicile) et conseille les dirigeants et les agents sociaux dans leur montée en compétence.

L’Union départementale a retenu plusieurs moyens d’actions :

  • le recours à l’apprentissage

  • la promotion du tutorat

  • la prévention des risques professionnels

  • l’accompagnement des démarches de coopération

  • la constitution de groupes d’analyse de pratiques professionnelles.

Plus précisément, un document d’évaluation des risques professionnels a été rédigé par l’ensemble des agents des CCAS présents dans le groupe de travail relatif à l’analyse des pratiques professionnelles. De l’avis de tous, ces groupes permettent d’améliorer les services au public et le service public !

Les résultats

L’enjeu est de faire prendre conscience des risques encourus par les aides à domicile et les prévenir. Il s’agit par exemple d’éliminer tout lever manuel afin d’éviter une surcharge pour le dos des professionnels.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis 2016, en Dordogne

Par qui ?

L’Union Départementale des CCAS et CIAS, qui fédère 25 centres communaux et intercommunaux d’action sociale de Dordogne

Le coût global des actions engagées a été estimé à 243 700 euros dont 60% est pris en charge par la caisse nationale de solidarité (CNSA).

Comment ?

  1. Etablir un constat partagé de l’offre et de la demande en termes d’aide à domicile afin de mettre en place des actions ciblées.

  2. Déterminer des objectifs liés au secteur de l’aide à domicile afin notamment de valoriser la filière.

  3. Mettre en place un plan d’actions afin d’atteindre les objectifs pré-établis.

  4. Constituer des groupes de travail afin que les agents des CCAS et les aides à domicile co-construisent leur projet d’aide sociale.

Bon à noter : Des cofinancements signée entre l’Unccas (Union Nationale des CCAS) et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

Les points de vigilance

Co-construire le projet avec l’ensemble des acteurs en présence afin de répondre aux interrogations et d’apporter des pistes de réflexion cohérentes et structurées.

Contact

Union départementale des CCAS et des CIAS
udccas24@gmail.com