Diagnostic de territoire : objectifs et méthodes

De plus en plus de collectivités cherchent à connaître finement leur population, afin d’adapter au mieux leur offre aux besoins présents et à venir sur leur territoire. Ces démarches prennent par exemple la forme d’un diagnostic social, diagnostic de territoire ou encore d’une analyse des besoins sociaux (ABS).

Quelques éléments pour bien réussir son diagnostic de territoire vous sont proposés ci-après.

Pourquoi élaborer un diagnostic territorial ?

Un diagnostic de territoire pour mieux comprendre le territoire sous tous ses angles

En traitant des éléments quantitatifs mais aussi qualitatifs sur des thématiques variées, mais toujours complémentaires, le diagnostic territorial permet d’appréhender un territoire dans sa globalité. En effet, la démarche offre une vision tant sur les besoins de la population que sur l’offre existante et les projets en cours sur le territoire.

La démarche de diagnostic territorial offre aussi à la collectivité la possibilité de prendre de la hauteur sur son territoire. Cet avantage est d’autant plus probant lorsqu’un acteur extérieur et neutre (ex. cabinet de conseil, bureau d’études) accompagne la collectivité à le réaliser.

Un diagnostic de territoire pour valoriser les actions de la commune

En dressant une photographie de l’existant sur la commune, le diagnostic de territoire est un fabuleux outil pour mettre en valeur les réussites de l’équipe municipale en place.

Le diagnostic territorial est aussi l’occasion d’aller plus loin et de partager les pistes d’amélioration des différents dispositifs mis en place à l’échelle de la collectivité. La démarche amène donc la collectivité à engager des réflexions sur son action, en cherchant à l’ajuster aux nouveaux besoins et enjeux du territoire.

La finalité opérationnelle du diagnostic de territoire

Tout document de planification ou de contractualisation s’appuie sur un diagnostic établi en amont. Le diagnostic de territoire n’étant pas sectoriel mais portant sur une multitude de thématiques, une fois élaboré, il devient en quelque sorte un document de référence dans les processus de prises de décision, qu’elles soient urbanistiques, tarifaires, sociales

C’est un outil pré-opérationnel, d’aide à la décision dans divers domaines.

Quels sont les grands principes d’une méthodologie réussie d’un diagnostic de territoire ?

S’appuyer sur des statistiques locales multi-thématiques : analyse démographique…

Afin d’offrir un véritable panorama du territoire, les statistiques locales présentées dans le diagnostic territorial doivent être issues de thématiques et sources différentes et complémentaires.

En ce qui concerne les données en open data, l’INSEE est une source de données incontournable, notamment pour l’analyse démographique. Mais pour élargir les thématiques du diagnostic, il est indispensable de croiser d’autres sources de données : CAF, Pôle Emploi, Base Sitadel2, Ministère de l’Economie et des Finances, Données de Valeur Foncière…

Pour préciser certaines dynamiques, un recueil de données locales auprès des partenaires et acteurs locaux (agence d’urbanisme, SEM, Conseil Départemental…) gagne à être fait.

Interpréter les statistiques locales en les croisant avec des éléments qualitatifs : entretiens, étude documentaire, observation…

Dans une démarche d’élaboration de diagnostic de territoire, il est essentiel de ne pas s’arrêter aux chiffres et de s’attacher à les « faire parler ». Les chiffres sont ainsi expliqués aux côtés des acteurs du territoire au travers d’entretiens, individuels ou collectifs.

Pour mieux comprendre les données locales du territoire, une étude des documents cadres de la collectivité, des rapports d’activité de ses différents services est également faite. Cette étude documentaire permet dans le même temps de mettre en valeur les différentes actions des services de la collectivité.

Fédérer autour d’une démarche participative : ateliers de concertation, séminaires, tables rondes…

Un diagnostic de territoire ne doit pas être construit « hors-sol » mais avec les acteurs qui participent au dynamisme territorial. Ainsi, il est important d’inclure des temps de concertation et d’animation dans la méthodologie.

A qui peut s’adresser les temps de participation dans une démarche de diagnostic de territoire ?

  • Aux élus et agents de la collectivité : pour que le diagnostic soit partagé par tous ses futurs usagers quotidiens ;

  • Aux habitants : pour que le diagnostic soit élaboré au plus près de leurs besoins ;

  • Aux partenaires : pour que le diagnostic soit l’occasion d’alimenter et/ou de renouer des partenariats.

En somme, plusieurs temps de concertation pour intégrer différents publics dans la démarche, mais une finalité commune : faire émerger des idées collectivement pour enrichir et co-construire le diagnostic de territoire.

Si vous aussi, vous souhaitez bénéficier de la méthodologie et du savoir-faire du cabinet de conseil Ithéa Conseil pour l’élaboration de votre diagnostic de territoire, n’hésitez pas à nous contacter.

Le Profil Croisé, comprenant les données socio-démographiques essentielles pour comprendre un territoire et sa population est également une bonne base quantitative afin de réaliser un diagnostic complet.