Profil Croisé des villes centres des métropoles françaises

En 2014, la loi MAPTAM affirme le statut des métropoles (Toulouse, Lille, Rouen, Strasbourg, Rennes, Nice…) et réorganise le découpage administratif français. Au 1er janvier 2018, 7 nouvelles villes rejoignent les rangs des Métropoles françaises (Dijon, Orléans, Metz…).

Quelle analyse démographique de ces villes ? Quelles évolutions des statistiques locales des villes centres des Métropoles ?

Décryptage des tendances démographiques pour Toulouse, Lille, Rouen, Strasbourg, Rennes, Nice, Dijon, Orléans, Metz à l’aide des indicateurs du profil croisé d’Ithéa Conseil (données INSEE, Sitadel2, DGFIP…).

L’évolution de la population dans les grandes villes

Globalement, la population dans les métropoles est à la hausse sur les 5 dernières années, sans être exponentielle. Le taux de variation annuel moyen de la population se situe pour la plupart des métropoles autour de 0,5%. Toulouse fait, par exemple, partie de la métropole la plus attractive avec une variation annuelle moyenne de la population de 1,2% entre 2011 et 2016.

En revanche, Rouen, Nice et Metz enregistrent des légères baisses de population annuellement.

Une population jeune très représentée dans les métropoles

Les pyramides des âges des métropoles sont très intéressantes à étudier. Elles ont globalement la même forme : une base solide, une explosion démographique sur les tranches d’âge de 15 à 35 ans et un sommet de pyramide étroit. Ci-dessous la pyramide des âges de Lille :

Les 15 – 24 ans sont attirés par les grandes villes au vu de l’offre qu’ils peuvent y trouver : lycées, universités, offre culturelle plus étoffée, logements adaptés… Logiquement, la part de personnes âgées est donc moins élevée dans les métropoles : à Lille, 5,2% de la population a plus de 75 ans contre 9,4% à l’échelle nationale.

A noter que Nice et Orléans se détachent sur l’âge de leur population : ces métropoles accueillent une population plus âgée largement plus importante. A Nice, 12,5% de la population a plus de 75 ans, contre 7% à Strasbourg.

Une population plus diplômée qu’ailleurs

En termes de diplôme, la population des métropoles est largement plus diplômée que dans les autres territoires français. Ce constat s’explique par une sur-représentation des emplois de la catégorie socio-professionnelle « Cadres, professions intellectuelles supérieures » et « professions intermédiaires » dans les Métropoles.

C’est à nouveau Toulouse qui fait partie des métropoles ayant le plus d’habitants diplômées du bac ou du supérieur. En revanche, Nice et Metz comptent beaucoup plus d’habitants ayant un diplôme inférieur au bac.

Des ménages moins aisés que dans le reste des départements

A l’étude du niveau de vie des habitants des grandes villes, il s’avère que ceux-ci ont un niveau de revenu plus faible que le reste des habitants du département, avec par exemple un différentiel de revenu moyen de 2 183€ entre les habitants de Metz et les mosellans et un différentiel de revenu moyen de 2 963€ entre les toulousains et les habitants de la Haute-Garonne.

Une construction de logement plus importante qu’ailleurs

Mis à part à Nice, les taux de construction moyens annuels dans les grandes villes sont très élevés par rapport aux taux de construction moyens des régions :

  • A Dijon, 60 logements sont construits pour 1000 logements existants, contre 22 en Bourgogne-Franche-Comté ;

  • A Rennes, 67 logements sont construits pour 1000 logements existants, contre 40 en Bretagne ;

  • A Rouen, 46 logements sont construits pour 1000 logements existants, contre 28 en Normandie.

Ces constructions récentes, ainsi que la sur-représentation des jeunes dans la population expliquent également une ancienneté moyenne d’emménagement plus faible dans les métropoles qu’ailleurs. En moyenne, en France métropolitaine, les ménages restent 15 ans dans leur logement. A Toulouse, Lille et Rouen, ils y restent 9 ans contre 10 ans à Orléans et Rennes et 11 ans à Strasbourg, Dijon et Metz.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les profils croisés synthétiques en ligne de Toulouse, Lille, Rouen, Strasbourg, Rennes, Nice, Dijon, Orléans et Metz.