Les locaux moteurs - CC Baugeois Vallée (49)

"Les personnes sentent qu’on est à leur écoute, il y en a qui voient très peu de personnes, ça leur apporte du réconfort."

Membre de l’association « Locaux moteurs »

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce que c’est une démarche citoyenne renforçant les dispositifs publics d’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH)

  • Parce que c’est un dispositif qui valorise les compétences des habitants

  • Parce que c’est une démarche qui permet de lever les craintes et les représentations sur la précarité énergétique

La bonne pratique en quelques lignes

En 2015, un groupe d’habitants sensibilisé à la lutte contre le non-recours décide de créer une association afin de lutter contre la précarité énergétique. Son objectif ? Informer les potentiels bénéficiaires d’aides financières sur les dispositifs existants, notamment dans le cadre d’ Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH).

Concrètement, ces habitants, désormais identifiés comme des « Locaux Moteurs » font du porte à porte sur le territoire de la communauté de communes du Baugeois-Vallée (18 000 habitants) afin de repérer les ménages pouvant bénéficier d’aides, sensibiliser les habitants aux économies d’énergie et les encourager à solliciter l’OPAH.

Pour les ménages intéressés et éligibles, les membres de l’association transmettent une fiche à l’opérateur de l’OPAH afin de réaliser un diagnostic du logement.

Les résultats

L’association a réalisé une enquête de satisfaction qui souligne de très bons résultats : près de 9 ménages sur 10 expriment leur confiance lors de la mise en relation ! Les Locaux Moteurs sont prioritairement recrutés pour leurs qualités relationnelles et non leurs connaissances qu’ils acquièrent aux cours de formation à leur entrée dans l’association.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis 2015, dans la CC Baugeois-Vallée

Par qui ?

L’association Les Locaux Moteurs 

Comment ?

  • Mener un travail d’immersion préalable sur le territoire pour mieux comprendre ses caractéristiques, l’adaptation possible du dispositif, etc.

  • Communiquer au niveau très local avant le lancement des actions, en particulier auprès des élus : sensibiliser sur l’importance de ce dispositif, la faiblesse des coûts de traitement préventif comparativement au traitement curatif, l’impact sur l’économie locale, etc. 

  • Construire le dispositif en partenariat avec l’opérateur OPAH et conserver des échanges réguliers avec lui. 

(source : fiche action n°6 « les Locaux Moteurs », ONPE).

Les points de vigilance

  • La démarche fonctionnant sur le mode du porte à porte, il est difficile d’identifier précisément les ménages les plus susceptibles d’être intéressés par ces informations. Le seul moyen possible est de repérer les logements construits avant les années 1980.

  • La démarche a été victime de son succès : à la suite des premières expérimentations auprès des habitants, Soliha, l’opérateur ANAH a éprouvé des difficultés à absorber le pic de demandes occasionné.

Contact

Claudine PEZERIL, coordinatrice et fondatrice de l’association les Locaux-Moteurs
c.pezeril@locaux-moteurs.fr