Re-territorialiser l'agriculture - L'Aubrac (12- 15 -48)

« Certaines caractéristiques du produit lui confèrent une valeur immatérielle, telles que son histoire, l’image qu’il renvoie du territoire auquel il se réfère, voire le cérémoniel même dont il fait l’objet (l’aligot qui file) "

Jean-Baptiste Borrès, l’Aubrac 50 ans de développement, 2019, p173.

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  1. Parce qu’elle contribue à maintenir l’activité agricole sur le territoire
  2. Parce qu’elle nécessite une coordination collective renforçant le lien social

La bonne pratique en quelques lignes

La reterritorialisation de l’agriculture, portée par les pouvoirs publics et les acteurs économiques, vise à différencier le territoire par l’affirmation d’une identité forte. Elle valorise des produits « typiques », souvent de niche (des produits sous appellations), afin de créer un imaginaire collectif autour du territoire et de le dynamiser.

C’est le pari tenu par la coopérative Jeune Montagne, créée en 1960, sur le plateau de l’Aubrac. Alors qu’elle assurait au départ la production de fromage selon la tradition des burons, elle a progressivement structuré l’amont et l’aval de la filière laitière du plateau :

  • Implantation à Laguiole (12) de ses ateliers de fabrication avec, notamment, une cave d’affinage.
  • Création d’un magasin de vente proposant des visites guidées des ateliers.
  • Structuration de la production laitière (révision du cahier des charges de l’AOC Laguiole, attribution d’une « prime lait » aux éleveurs).

Elle propose désormais plusieurs produits qui font la renommée du territoire : l’aligot et le fromage de Laguiole.

Les résultats

L’initiative a permis de conserver des centaines d’emplois sur le territoire. Les emplois agricoles (liés à la production, à la transformation et/ou à la vente) représentent 20% des actifs du territoire. Enfin, le Parc Naturel de l’Aubrac a été créé en 2018 afin d’institutionnaliser la vitalité du plateau de l’Aubrac.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis 1960, dans l’Aubrac

Par qui ?

Tous les acteurs de l’écosystème économique local (par exemple, des coopératives comme Jeune Montagne)

Comment ?

  1. Réaliser un portrait de territoire afin d’identifier les forces et les faiblesses agricoles, sociales, entrepreneuriales et touristiques du territoire.
  2. Former un groupe de réflexion afin de consolider la méthodologie de travail grâce à des indicateurs quantitatifs et qualitatifs : un travail collectif semble indispensable afin de susciter l’adhésion de l’ensemble des acteurs du territoire.
  3. Déterminer la stratégie de structuration de la filière agricole autour de produits alimentaires ou non, d’activités touristiques, etc.
  4. Identifier des financements au sein de la section de fonctionnement et/ou d’investissement du budget local.
  5. Communiquer autour du projet afin d’en assurer la réussite.

Les points de vigilance

Dénaturer « l’esprit des lieux » au profit d’un essor touristique et économique.

Contact

Parc Naturel Régional

La maison de l’Aubrac : 05.65.44.67.90