Les cambriolages

 

Carte_cambriolages-Ithea.png

« Le cambriolage, ça n’arrive pas qu’aux autres ! ». A l’approche de la saison estivale, la sécurité est un sujet qui fait partie des préoccupations des Français. Mais que disent les chiffres ? Les statistiques publiées par le ministère de l’Intérieur fluctuent énormément selon les territoires et montrent un Sud-Est de la France particulièrement touché : 8 cambriolages pour 1 000 habitants enregistrés dans les Bouches-du-Rhône contre moins de 4,5 dans les Ardennes.


En 2016, 507 000 tentatives de cambriolages ou cambriolages réussis en France métropolitaine ont été enregistrés auprès de 470 000 foyers différents. Ainsi, c’est environ 1,6 % des ménages qui furent concernés par le phénomène.

Les chiffres du cambriolage fluctuent d’année en année. Le nombre de faits recensés a augmenté entre 2009 et 2011, s’est stabilisé entre 2012 et 2014, avant d'enregistrer une légère baisse en 2015. Par ailleurs, ces mesures établies par l’INSEE et les forces de l’ordre occultent une proportion de cambriolages réalisés en France. Elles ignorent les vols, cambriolages, effractions ou intrusions qui n’ont pas été déclarés par leurs victimes.

Qu’en est-il dans les territoires ? Les disparités territoriales en matière de cambriolage sont fortes. Par exemple, le nombre de cambriolages pour 1 000 habitants est bien plus élevé dans la partie Sud de la France. On passe ainsi de plus de 8 cambriolages pour 1 000 habitants dans les Bouches-du-Rhône à moins de 4,5 dans les Ardennes. La Guyane et la Guadeloupe sont également fortement touchés.

De nombreuses collectivités se sont saisies ces dernières années des problématiques de cambriolages et de délinquance. Le dispositif de participation citoyenne « Voisins vigilants » s’inscrit dans cette tendance. Parfois controversé, il renvoie aux débats actuels sur le sentiment de sécurité/insécurité et la surveillance dans les espaces urbains. A moins d’un an des élections municipales, l’enjeu peut apparaitre comme déterminant pour de nombreux maires. La question est presque philosophique : la surveillance pour la protection des biens et des personnes induit-elle une restriction des libertés individuelles ?

Plus d’indicateurs relatifs à la sécurité au sein du Portrait croisé de territoire

 
Ithéa Conseil