Les boulangeries : coeur battant de la ruralité ?

 

visuel-boulangeries.png

Pour sa seconde publication, l’Observatoire d’Ithéa s’intéresse au premier commerce de proximité : la boulangerie. Le Sud de la France est globalement mieux équipé, tout comme les départements les plus ruraux. Paris tire aussi son épingle du jeu avec le 1er arrondissement, qui figure dans le top 3 des territoires les mieux dotés.


boulangeries-ithea.png

Les nouvelles habitudes alimentaires et la baisse de la consommation de pain pourraient laisser penser que les boulangeries sont vouées à voir leur activité baisser. Pourtant, le taux d’équipement en boulangeries reste particulièrement élevé au niveau national, avec un artisan boulanger qui tient encore près de 60% du marché du pain. La boulangerie-pâtisserie se classe au premier rang des entreprises du commerce de détail alimentaire, et génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 11 milliards d’Euros TTC. Également, même si le nombre d’entreprises de boulangerie-pâtisserie a baissé depuis 1990, ce dernier s’est stabilisé autour de 32 000 depuis 2006.

L’approche cartographique permet de constater des disparités de deux ordres. D’abord, un clivage nord/sud est observable sur le territoire métropolitain, avec des départements du sud en moyenne plus équipés. Ensuite, les zones rurales se caractérisent par des taux plus importants que ceux des zones urbaines. Les régions parisienne, lyonnaise, bordelaise, toulousaine, lilloise, nantaise ou encore rennaise ont en effet des taux d’équipement en boulangerie bien en-dessous de la moyenne nationale.

Ces données en disent long sur la vie sociale dans les territoires. La boulangerie est en effet l’idéal-type de la marchandise familiale, pour laquelle la proximité entre le producteur et le consommateur a toute son importance. Ce constat est valable pour de nombreux commerces de proximité, définis par l’INSEE comme des "commerces de quotidienneté, dans lesquels le consommateur se rend fréquemment, voire quotidiennement ". Alors que l’avènement de la grande distribution et du commerce en ligne avaient laissé craindre une disparition progressive de ces derniers, ils sont en réalité en augmentation dans les petites aires urbaines. Les opérations de revitalisation des commerces de proximité ont joué un rôle important dans ce retour en force.

Pour les collectivités locales, de telles informations sur la vie locale sont précieuses. Même si les frontières communales ne reflètent pas toujours les bassins de vie, les taux d’équipements en commerces de proximité permettent en effet de nourrir une première réflexion sur la facilité d’accès aux services du quotidien pour les habitants. Ce travail est une composante d’un diagnostic de territoire, qui peut s’appuyer sur de nombreuses données disponibles notamment au sein du portrait croisé de territoire.

D’autres indicateurs sur la vie locale sont disponibles dans le Portrait Croisé.

 
Ithéa Conseil