Le micro-marketing territorial – Nantes (44)

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

Parce qu’elle s’inscrit dans une logique d’urbanisme de proximité de plus en plus plébiscitée (Cœur de Ville, revitalisation de « centres-bourgs »…)

Parce qu’elle permet de revaloriser l’image de certains quartiers et entraîne une plus forte mixité sociale

Parce qu’elle permet d’affiner le récit territorial et renforce la stratégie globale

Le projet

   Où ? Quand ?

Depuis 2011 à Nantes

   Par qui ?

Nantes Métropole, sous la forme d’une société publique locale

   Comment ?

Le micro-marketing ou la valorisation de l’espace à l’échelle d’un quartier ou d’une rue devient une nouvelle pratique pour les collectivités. Cette échelle permet de valoriser les spécificités de certaines parties du territoire et parfois de modifier leurs images aux yeux des habitants ou des nouveaux arrivants. Il s’agit d’une stratégie plus précise permettant de modeler leur récit urbain. Ces dernières années, plusieurs villes ont expérimenté cette nouvelle forme de marketing territorial. La Ville de Nantes, à travers le « Voyage à Nantes » présente l’une des démarches de marketing territorial les plus abouties. En effet, par le biais de la scénographie, les touristes, habitants ou futurs habitants sont invités à se balader le long d’une ligne verte au fil des quartiers ou rues « mythiques » nantaises. Le long de cette ligne verte, sont exposés des œuvres d’arts (sculptures, photos, installation diverses…) et des évènements y sont organisés.

   Quel résultat ?

Cette ligne et ces installations permettent alors d’inciter les curieux à circuler dans certains quartiers de la ville (notamment les QPV), permettant de cibler précisément la stratégie de marketing territorial.

Mise en œuvre

Les étapes clés du projet

1. Réaliser un diagnostic du quartier et de la ville pour comprendre les dynamiques socio-démographiques et une analyse critique de l’existant

2. Approbation par l’organe délibérant de la Communauté d’Agglomération Var Esterel Méditerranée

3. Fixer des objectifs… atteignables sur la base de l’existant et des ressources disponibles

4. Déterminer une gouvernance de projet partagée avec tous les acteurs qui participent à l’attractivité du territoire

5. Définir les publics cibles prioritaires en fonction des objectifs et des enjeux identifiés

6. Définir le positionnement pour son territoire, son quartier (fédérateur, transversal, unique, etc.) comme colonne vertébrale de ce qui sera déployé en termes de communication et de développement de l’offre. Y adosser une vision, une promesse, un storytelling

7. Élaborer un plan d’actions opérationnel comprenant des actions de communication mais aussi des actions ou dispositifs concrets pour renforcer son offre (le marketing territorial, ce n’est pas que de la com !)

Les point(s) de vigilance

> Le marketing territorial, à l’échelle d’une ville, repose sur des stratégies d’actions et de communication coordonnées et centrées autour d’un récit territorial. Si une stratégie de marketing se réalise à une échelle d’un quartier cette dernière doit absolument entrer en cohérence avec les actions menées à l’échelle de la ville pour garantir l’adhésion au récit du territoire

Contact

Le Voyage à Nantes/ www.levoyageanantes.fr / contact@lvan.fr