Le Facile à lire et à comprendre (FALC) au Département ! - Drôme (26)

"L’intégration des publics précaires et en situation de handicap est une règle fondamentale pour l’élaboration de contenu FALC."

Élodie BOUGUIN (Adapei)

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce que c’est une démarche qui permet de réduire la fracture sociale liée au langage

  • Parce qu’il s’agit d’un objectif européen depuis 2009

  • Parce que les bénéficiaires potentiels sont nombreux, de tous les âges et dans tous les territoires

La bonne pratique en quelques lignes

Afin de fournir un meilleur service public, le Conseil départemental de la Drôme, en partenariat avec le collectif Drôme Handicap, a adopté le Facile à Lire et à Comprendre (FALC ou « Easy to read » selon le label européen) pour un grand nombre de courriers et de documents d’information émanant de la Direction des Solidarités.

Dans cette dynamique, de nombreuses autres structures ont débuté une démarche similaire de traduction de leurs documents administratifs : musées, gendarmerie, journaux, CHU, etc… et même des candidats aux élections municipales de 2020 pour leurs programmes électoraux !

La rédaction a été assurée par des travailleurs de l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de Pierrelatte.

Les résultats

Ce projet a été récompensé par le prix territorial 2019 de La Gazette des communes – GMF. Fort de ce succès, le Conseil Départemental, en partenariat avec l’Adapei de la Drôme, souhaite poursuivre l’expérimentation par la formation de l’ensemble de ses agents. Des ateliers de traduction en FALC seront notamment réalisés.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis 2018 dans le Département de la Drôme

Par qui ?

Le Département de la Drôme

Le collectif Drôme Handicap

L’ADAPEI Drôme

L’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de Pierrelatte.

Comment ?

Sept grandes règles à respecter pour rédiger en FALC selon la méthodologie commune portée par l’Unapei et Nous aussi :

    1. Utiliser des mots d’usage courant. Par exemple, mouchoir « à usage unique » est remplacé par « papier ».

    2. Faire des phrases courtes.

    3. Toujours associer un pictogramme au texte.

    4. Clarifier la mise en page et la rendre facile à suivre à travers des typographies simples, des lettres en minuscule, des contrastes de couleur…(Ex : Tahoma ou Arial, taille 14 minimum, aller à la ligne régulièrement, utiliser un format A4 ou A5)

    5. Aller au message essentiel.

    6. Tester les supports auprès des usagers concernés.

    7. Transférer les documents à un Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) pour labélisation selon les normes européennes

En France, d’autres ESAT permettent déjà à des Travailleurs Handicapés d’être à la fois les acteurs mais aussi les auteurs et les traducteurs de documents en FALC (Marseille, Caen, Dunkerque, Lille, Roubaix, Longueil- Sainte- Marie, Carrières-sur-Seine).

Les points de vigilance

Il est important de tester les contenus auprès des bénéficiaires potentiels afin de mesurer le degré de compréhension. Ainsi, l’UNAPEI (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) a créé un label qui permet de distinguer les contenus qui respectent les règles FALC : la première règle est la participation de personnes ayant des difficultés de compréhension pour l’élaboration ou la relecture de contenus.

Contact

Élodie BOUGUIN (Adapei)
ebouguin@adapei26.org
04.75.04.28.36