La charte de non-concurrence pour l'attractivité des médecins (45)

"Les petites communes, avec des moyens financiers limités, sont les premières victimes de ce débauchage"

Gérard BOUDON, adjoint au maire de Saint-Denis-en-Val

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique

  • Parce qu’elle met en place un document cadre permettant de rééquilibrer l’offre de soin sur le territoire

  • Parce qu’il s’agit d’un engagement intercommunal solidaire et responsable

  • Parce que c’est une démarche qui associe un collectif citoyen de 320 membres

La bonne pratique en quelques lignes

Pour lutter contre la désertification médicale, de nombreuses collectivités mettent en place des avantages financiers ou sociaux afin d’attirer les médecins. Une idée potentiellement bénéfique si elle n’entre pas en concurrence avec les territoires voisins ! En effet, les communes n’ont pas les mêmes marges de manœuvres financières : les moins aisées ne peuvent attirer de nouveaux médecins par ce levier. 

Afin d’éviter cette politique de surenchères, trois communes d’Orléans Métropole (Saint-Denis-en-Val, Saint-Jean-de-la-Ruelle et Chécy), à travers un collectif citoyen et le soutien de 3 élus, ont décidé de signer une charte solidaire et responsable. Cette dernière engage chacun des territoires à ne pas se faire concurrence pour le recrutement des médecins.

La rédaction est le fruit du collectif citoyen -non partisan- CitLab, ouvert à tous les citoyens de la Métropole orléanaise.

La charte de non concurrence se concrétise par l’engagement de chacun à ne pas « débaucher » un médecin d’un territoire signataire ou encore à ne pas mettre en place d’avantages financiers pour aider à l’installation. Elle établit également la règle selon laquelle le salaire et le type de contrat proposé aux nouveaux médecins devront être identiques entre les communes. Par ailleurs, les signataires s’engagent à se prêter mains fortes dans leurs recherches de professionnels de santé.

Les résultats

Cette démarche a vocation à se diffuser et à recueillir la signature des 19 autres communes de la Métropole afin d’accroître sa portée. « Nous discutons pour que les 19 autres communes de la métropole d’Orléans la signent », indique Gérard Boudon, adjoint au Maire de Saint-Denis-en-Val. « De nombreux élus sont d’accord sur le fond mais hésitent à nous rejoindre, par frilosité ».

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis 2018, entre Saint-Denis en Val, Saint-Jean-de-La-Ruelle et Chécy

Par qui ?

Les maires de Saint-Denis en Val, Saint-Jean-de-La-Ruelle et Chécy

Comment ?

  • Identifier les porteurs du projet au niveau des élus et du personnel administratif.

  • Associer un collectif citoyen permettant de sensibiliser une partie de la population à la démarche : former un groupe de réflexion sur la santé afin de consolider la méthodologie de travail grâce à des indicateurs qualitatifs et quantitatifs tels que les données locales.

  • Formaliser les engagements réciproques entre territoires à partir de groupes de travail.

Les points de vigilance

Renforcer la démarche collective de recherche de médecins sans accentuer les inégalités entre collectivités.

Contact

Collectif Citlab
Secretariat.citlab@gmail.com