Un groupe féminin de cadres territoriaux pour lutter contre le plafond de verre - Eurométropole de Strasbourg (67)

"A titre personnel, elles disent y avoir gagné en prise de conscience et certaines sont demandeuses d’une suite."

Bonnes pratiques de gestion des ressources humaines, Ministère de la décentralisation, 2014 - 2015

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce qu’elle permet de concrétiser les réflexions sur l’égalité femmes/hommes.

  • Parce ce que c’est un projet qui ne suppose aucun investissement financier.

  • Parce que c’est un projet qui a permis de libérer l’expression et favoriser le dialogue des femmes au sein de la collectivité.

La bonne pratique en quelques lignes

Malgré une forte volonté politique de lutter contre les inégalités femmes/hommes et un effectif de cadres de catégorie A quasi paritaire, l’Eurométropole de Strasbourg a constaté un faible nombre de femmes nommées à des postes de direction générale.

Afin d’ouvrir le champ des possibles, un groupe de travail s’est mis en place sur le temps de la pause déjeuner. Les participants à ce groupe de travail ont décidé d’autoriser l’accès à ce groupe aux seules femmes afin de lever les réticences de certaines à s’exprimer.

Les résultats

Ce groupe a permis la réalisation de plusieurs travaux : un diagnostic à partir d’une enquête interne, un recueil documentaire (notamment l’analyse statistique des réponses par genre aux appels à candidatures pour les postes à responsabilité) et un plan d’action. Un comité de pilotage a ensuite été créé afin de suivre le projet et d’évaluer la réalisation des diverses actions. Le plan d’action a été présenté à la direction générale et aux partenaires sociaux afin de sensibiliser les acteurs clés à la démarche.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

En 2015, dans la métropole de Strasbourg

Par qui ?

L’Eurométropole de Strasbourg

Comment ?

  • Réaliser un état des lieux documenté (notamment l’analyse statistique des réponses par genre aux appels à candidatures pour les postes à responsabilité).

  • Réaliser une enquête interne.

  • Constituer un groupe de 10 – 15 femmes.

  • Elaborer un diagnostic.

  • Proposer des actions adaptées et organiser un comité de pilotage.

  • Sensibiliser les agents et partenaires sociaux à la démarche (présentation des travaux à la direction générale et aux élus ; présentation en agenda social (réunion des partenaires sociaux).

  • Mettre en place un suivi des actions.

Les points de vigilance

  • Il est nécessaire de mettre en place un espace de confiance et d’expression au sein du groupe de travail afin de lever toute appréhension.

  • Un réel suivi des actions est essentiel afin de concrétiser la réflexion.

Contact

Mme Carmen ROIG – chargée de mission auprès de la Direction générale des services de la Communauté urbaine de Strasbourg
carmen.roig@strasbourg.eu