Ecosyst'm : la solidarité de proximité - Ayen (19)

3Un système qui favorise la mobilité des personnes les plus isolées et les plus démunies ! Pas de plateforme virtuelle, mais un service humanisé et de vrais sourires !”

Pascal Coste, Président du Conseil Départemental de la Corrèze

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce qu’il ne s’agit pas d’un système de covoiturage classique mais  d’un système alliant solidarité, économie sociale, proximité, citoyenneté et lutte contre le réchauffement climatique.

  • Parce qu’elle contribue à la construction d’un réseau d’acteurs et d’une véritable dynamique partenariale.

  • Parce qu’elle renforce l’identité de territoire à travers la mobilisation d’une monnaie locale

La bonne pratique en quelques lignes

Ecosyst’m promeut le covoiturage en milieu rural. Sa spécificité ? Les passagers paient le trajet au conducteur grâce à une monnaie locale : le Y’ACA (Y’Association des Commerçants d’Ayen). Cette monnaie peut alors être dépensée chez les commerçants de proximité (commerces alimentaires, restaurants, station essence, garage…) afin de soutenir le développement économique à l’échelle locale.

Par ailleurs, afin de prolonger la dynamique d’optimisation des déplacements de proximité, le dispositif Ecosyst’m propose de mettre à disposition des espaces de travail pour les entrepreneurs du territoire. Ces espaces sont alors propices à la co-construction de nouveaux projets collaboratifs. Par exemple, à Ayen, grâce à la participation d’un collectif de 20 habitants et plusieurs petites entreprises de la commune, un projet de mise en place de panneaux photovoltaïques à été réalisé.

Les résultats

Ce fonctionnement en réseau explique vraisemblablement l’engouement des usagers et élus pour ce dispositif qui a été répliqué dans huit villages limitrophes en avril 2016 avec 90 covoitureurs.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis 2014, à Ayen

Par qui ?

Qu’ils s’agissent d’acteurs privés,  publics ou associatifs, un large réseau d’acteurs s’est mis en place pour développer ce projet (SNCF, Fédération Ecosyst’m, Ville d’Ayen, Agglomération de Brive, Département de la Corrèze, Association « Le durable a son village », commerçants de proximité…).

Au cœur de cet écosystème, la Maison de Service au Public (MSAP) joue un rôle central dans la gestion du covoiturage. En effet, elle gère et centralise les inscriptions ainsi que les mises en relation, pour rendre le dispositif plus « humain » qu’une plateforme numérique classique de covoiturage.

Comment ?

  • Les étapes d’un trajet de covoiturage :

    1. Le conducteur reçoit un macaron par l’association ECOSYST’M et signe le pacte de covoiturage, après présentation de son permis de conduire et définition des trajets les plus fréquents.

    2. Conducteur et passager(s) sont mis en relation : grâce au macaron, en contactant la structure d’appui ECOSYST’M ou via le site internet dédié.

    3. Un carnet de fichets kilométriques est remis aux passagers, qui signent également le pacte de covoiturage après présentation de leur carte d’identité. Ces fichets sont ensuite convertibles en monnaie locale.

    4. A l’issu du trajet, les passagers remettent les fichets au conducteur.

    5. Le conducteur dépense les fichets auprès des commerces et activités de proximité (commerces alimentaires, restaurants, station essence, garage…).

    > Ecosyst’m a publié un « Guide pratique pour une mobilité partagée » pour revenir en détail sur la mise en place du dispositif à Ayen.

Les points de vigilance

  • Le projet est conditionné par le dynamisme des partenariats sur le territoire. Il s’agit donc d’un projet d’une grande ampleur nécessitant une harmonisation des pratiques de travail entre acteurs.

  • La mise en place d’espace de travail partagé nécessite une connexion internet avec haut débit pour le télétravail

Contact

Marylène VALES, Chargé de mission Agenda 21, Mairie d’Ayen
07.82.16.74.62
agenda21.mairieayen@orange.fr