Une cartographie pour une démarche d'Urbanisme Favorable à la Santé (UFS) - Miramas (13)

"Un certain nombre de programmes et d’actions locaux, notamment dans le domaine de l’urbanisme […] peuvent avoir des effets en matière de santé environnementale des populations."

Plan National Santé Environnement 3 (2015-2019).

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce que l’initiative développe une culture commune autour de la santé entre divers acteurs (habitants, élus, urbanistes, etc)

  • Parce que la démarche prévient les risques sur la santé en agissant sur le cadre de vie

La bonne pratique en quelques lignes

Le concept « d’urbanisme favorable à la santé » (UFS) est désormais ancré dans la sémantique publique. Un UFS promeut des choix d’aménagement valorisant la réduction des émissions, des risques et des nuisances ; l’accès aux soins ; la cohésion sociale et le bien-être des habitants, etc. Le rôle des villes sur la santé des citadins semble essentiel !

A Miramas, deux quartiers prioritaires politique de la ville (QPV), la Maille I et Mercure, font l’objet d’un UFS dans le cadre de leur rénovation portée par le nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) et dont le diagnostic est confié au bureau d’étude Adéus dans une démarche de co-construction (participation des habitants via des ateliers de prospective, ..).

Concrètement, l’ensemble des acteurs ont rédigé une charte et des fiches de recommandations afin de cadrer le projet de rénovation : prise en compte obligatoire de la qualité de l’air intérieur dans les bâtiments à construire ou à rénover, actions de sensibilisation concernant les usages de logement (aération, etc).

Les résultats

Parmi les 8 axes favorables à un UFS définis par l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Miramas a identifié quatre déterminants : la qualité de l’air intérieur et extérieur, l’accès aux soins, le bien-être et la cohésion sociale ainsi que l’activité sportive.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis 2019, a Miramas.

Par qui ?

La Ville de Miramas accompagné par Adéus (bureau d’études) et l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique et le Comité Régional d’Education pour la Santé de la région (CRES PACA).

La métropole d’Aix-Marseille-Provence et l’Agence Régionale de Santé PACA financent le projet.

Comment ?

  • Développer une culture commune par un groupe de travail UFS autour de la santé afin de définir clairement les attentes prioritaires de la démarche : rencontre avec les parties prenantes du projet, entretiens individuels avec certains acteurs/professionnels, mise en place de groupes de travail dédiés à la santé.

  • Identifier un « référent » sur la question de l’UFS : la coordinatrice de l’atelier santé ville pour Miramas.

  • Lancer la démarche : appropriation des éléments du projet, rédaction d’un cahier des charges, etc.

  • Structurer l’analyse autour de la santé : entretiens, recherche de données probantes, cartographies qui recensent les facteurs influençant la santé, etc. Il peut être envisagé de réaliser un portrait de territoire afin d’identifier les populations précaires et les inégalités territoriales en matière de santé. 

  • Formuler des recommandations pour un urbanisme favorable à la santé avec : supports réalisés par le groupe de travail rendus à la ville et à la métropole (charte et fiches pour des acteurs clés), une communication autour de la démarche mise en œuvre, etc.

Les points de vigilance

Avec des acteurs qui ne parlent pas toujours la même langue (acteurs de la santé, urbanistes, habitants…), le partage et la pédagogie sont essentiels.

Contact

Jérôme Marciliac, chef de service politique de la ville, jerome.marciliac@ampmetropole.fr
04 90 58 79 61