Deux bornes tactiles pour les sans-abris et les migrants - Bordeaux Métropole (33)

" La base de l’association est la co-construction : avec les usagers d’une part pour mieux comprendre leurs attentes et avec les collectivités territoriales d’autre part afin de créer une carte pertinente pour le territoire. »

Victoria Manfield, présidente de l’association Solinum.

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce qu’elle participe à la réduction des inégalités sociales en orientant les personnes en difficulté selon leurs besoins.
  • Parce qu’elle facilite la transmission d’informations en recensant les lieux utiles (douche, accueil de jour, etc)
  • Parce qu’elle autonomise les populations précaires en qui s’approprient l’outil.

La bonne pratique en quelques lignes

En 2016, l’étudiante en école d’ingénieur, Victoria Manfield, décide de créer Infomeless. Cette carte interactive numérique répertorie l’ensemble des lieux qui pourraient être utiles aux sans-domiciles fixes et/ou aux réfugiés parisiens et bordelais (les associations spécialisées, les accueils de jour, les douches, etc). Le site donnait également des conseils juridiques.

Au même moment, Guillaume Cherel, chef de service « étude social, citoyenneté et proximité » à la ville et à la métropole de Bordeaux, fonde l’association Solinum et créé l’application Ayuda. L’association développe des projets sociaux pour lutter notamment contre les exclusions. L’application recense les lieux dont les SDF et/ou les migrants peuvent avoir besoin. Ils créent ensemble : Solinum.

Afin que les personnes réfugiées et/ou les sans-abris puissent trouver rapidement et facilement les informations nécessaires, deux bornes interactives ont été installées dans des lieux publics bordelais (l’une à proximité d’un centre d’accueil, d’information et d’orientation et l’autre à côté de la gare SNCF).

La plateforme est traduite en plusieurs langues (anglais, arabe, espagnol) et est accessibles aussi bien aux bénéficiaires qu’aux accompagnants.

Les résultats

Le nombre d’utilisateurs de l’outil a explosé durant la crise sanitaire de la Covid19. L’ambition est aujourd’hui de diffuser la plateforme sur un plus grand nombre de territoires.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Depuis 2017, à Bordeaux

Par qui ?

Afin de financer le travail cartographique des lieux « utiles » sur un territoire, l’association Solinum crée des partenariats avec les collectivités territoriales qui subventionnent la création d’une carte interactive ainsi que la promotion du dispositif.

Comment ?

  • Réaliser un diagnostic de territoire afin d’identifier les populations précaires (les sans-domiciles fixes, les réfugiés, etc).
  • Former un groupe de travail autour de la thématique des solidarités et de la prise en charge des personnes précaires afin d’identifier des pistes de réflexion et une méthodologie de travail.
  • Se rapprocher de structures associatives comme Solinum afin de créer un partenariat pour cartographier les lieux et les services nécessaires aux populations dans le besoin.
  • Assurer la promotion du dispositif afin de sensibiliser les sans-domiciles fixes et les réfugiés à l’existence de cette plateforme. La co-construction de l’action est indispensable.

Les points de vigilance

Mettre à jour les données disponibles. Il est parfois difficile d’obtenir des données de qualité et à jour (dans le domaine social, les adresses, les horaires changent rapidement).

Contact

Soliguide