Des agents territoriaux tuteurs pour les élèves des zones d'éducation prioritaire - Métropole de lyon (69)

« Nous avons eu plus de 300 candidatures pour dix propositions de tutorat. »

Anne-Camille Veydarier, Directrice générale déléguée au développement solidaire, à l’habitat et à l’éducation, Métropole de Lyon

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  • Parce qu’elle permet à des agents territoriaux de s’impliquer sur le terrain auprès de jeunes en difficulté.
  • Parce qu’elle illustre la vocation du service public des agents territoriaux
  • Parce qu’elle permettra peut-être de créer des vocations dans la fonction publique territoriale pour des jeunes en difficulté !

La bonne pratique en quelques lignes

Le tutorat de jeunes en difficulté est un modèle qui existe dans de nombreuses entreprises du secteur privé. Or, aucune collectivité ne s’était lancée dans l’aventure, alors même que les agents de la fonction publique ont une place privilégiée dans l’accompagnement d’usagers du territoire. Ainsi, depuis 2018, les agents de la Métropole de Lyon accompagnent des collégiens en difficulté des zones d’éducation prioritaires. Concrètement, les tuteurs s’investissent bénévolement en dehors de leurs heures de travail avec une aide financière pour régler les activités payantes et un accès gratuit aux infrastructures sportives ou culturelles gérées par la collectivité.

Les résultats

10 tuteurs accompagnent 10 jeunes depuis 2018 et chaque tuteur est issu du premier appel à candidatures et a prolongé l’expérience en 2019 !

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

Dans la Métropole de Lyon depuis septembre 2018

Par qui ?

La Métropole de Lyon sur le modèle de l’association Télémaque

Comment ?

  1. Identifier des jeunes en difficulté, notamment dans des zones d’éducation prioritaires, volontaires pour avoir un tuteur leur permettant de diversifier leurs activités sportives et culturelles
  2. Définir les modalités du tutorat (nombre d’heures mensuels, activités proposées…)
  3. Lancer un appel à candidature auprès des agents de la collectivité
  4. Sélectionner les candidatures en privilégiant une certaine mixité dans les profils des tuteurs (parité femmes /hommes, implication d’une diversité de directions, âge…)
  5. Réaliser un bilan trimestriel avec le tuteur et le jeune pour identifier les forces et les points de vigilance de l’accompagnement

Les points de vigilance

Les agents territoriaux ont des profils très différents et ne sont pas tous issus d’un métier un lien avec le social. Une formation peut être nécessaire pour certains agents ayant des craintes quant à leur capacité d’accompagnement.

Contact

Anne-Camille Veydarier, Directrice générale déléguée au développement solidaire, à l’habitat et à l’éducation, Métropole de Lyon acveydarier@grandlyon.com