Accueillir des réfugiés par le biais du footbal : le pari gagné de la Ville de Rouen (76)

« Quand on met les couleurs noires et jaunes de la rouennaise, il n’y a plus de différences. »

Anthony Trolet, Président de La Rouennaise Football

Pourquoi Ithéa souhaite valoriser cette bonne pratique ?

  1. Parce qu’elle montre que l’intégration et la mixité sociale peuvent se concrétiser par des projets simples à mettre en place.
  2. Parce qu’elle met en avant que les associations locales sont des ressources incontournables des territoires.
  3. Parce qu’elle valorise les valeurs citoyennes issues du monde sportif.

La bonne pratique en quelques lignes

Sur proposition de France Terre d’Asile, le club de football d’agglomération La Rouennaise accueille des joueurs en demande d’asile au sein de son équipe, en finançant leurs licences sportives. Les entraînements et matchs permettent aux migrants de s’intégrer dans la vie du territoire et de nouer des relations amicales mais également professionnelles. Face à ce succès, de nouveaux clubs sportifs locaux (basketball, natation…) accueillent des migrants en partenariat avec le CDOS et le soutien de la Ville.

Les résultats

Sur l’ensemble des partenariats avec les clubs sportifs locaux, plus de 40 personnes migrantes bénéficient d’un droit d’inscription et de tarifs préférentiels.

FICHE TECHNIQUE

Où ? Quand ?

À Saint-Etienne du Rouvray depuis 2016

Par qui ?

La Rouennaise Football & la Ville de Rouen.

France Terre d’Asile

Comité Départemental Olympique et Sportif de Seine-Maritime (CDOS)

Comment ?

  1. Réaliser un diagnostic sur les besoins sociaux de ses habitants pour identifier les populations en difficulté, notamment les personnes en demande d’asile.
  2. Mettre en place des partenariats avec les clubs sportifs, institutions locales et associations (CDOS notamment).
  3. Co-construire un parcours d’accompagnement des personnes migrantes (suivi au CCAS, droit d’inscription dans des associations…).

Les points de vigilance

Au-delà de la pratique sportive, il est nécessaire de mettre en place un accompagnement social plus global si nécessaire et d’impliquer l’ensemble des habitantsau sein des dynamiques locales (fêtes de quartier, …) pour animer la mixité sociale.

Contact

Anthony Trolet, Président La Rouennaise

06 15 24 36 13